Bien que l’extrême pauvreté ait considérablement diminué depuis 2005 jusqu’aux données les plus récentes de 2012 (91,21% à 77,18%), tout laisse croire que la pauvreté aurait augmenté, particulièrement pour la période de 2015 à 2018. Cette évolution s’explique par le retournement de la conjoncture internationale, l’instabilité macroéconomique et la persistance, voire l’accentuation des conflits, particulièrement à l’Est, au Tanganyika et Kasaï. 

Parallèlement à ces paramètres, l’Etat congolais a dépensé en moyenne 30,5% de son budget dans le cadre du programme de réduction de la pauvreté pour la période allant de 2013 à 2018. Toutefois, de manière structurelle, cette part connait une tendance à la baisse. Ce recul de l’Etat risque de renforcer la vulnérabilité, et donc l’augmentation de la pauvreté.