L’accès à tous à l’eau potable et l’assainissement constitue un des défis majeurs de la RDC. En 2016, seuls 53,8% de congolais accèdent à l’eau potable contre 48,10% en 2010. Par ailleurs, seuls 30% de congolais ont accès à l’assainissement en 2016 contre 26,83% en 2010. Ces tendances haussières cachent des fortes disparités spatiales. En effet, seul 1 membre sur 4 des ménages ruraux a accès à l’eau potable contre 4 membres sur 5 des ménages urbains. A cela s’ajoute le manque de toilettes améliorées qui est très prononcé en millier rural et péri-urbain qu’en milieu urbain.

Au regard de cette situation, l’état congolais devrait investir davantage pour améliorer l’accès à l’eau potable et à l’assainissement. Cela suggère l’élaboration d’une stratégie appropriée, qui se focalise sur la Gestion Intégrée des Ressources en eau comme réponse à ce défi. Mais à ce jour seule la loi relative à l’eau fixe le cadre juridique permettant la gestion durable et équitable des ressources en eau.