Les Objectifs de Développement Durable en République Démocratique du Congo

Image Agenda 2030  ODD en RDC ocdd agenda 2030

Agenda 2030

Le Programme de Développement Durable à l’horizon 2030 (Agenda 2030) est un plan d’action pour l’humanité, la planète et la prospérité. Ses 17 Objectifs, dits Objectifs de Développement Durable (ODD), et les 169 cibles, adossées sur 244 indicateurs sont extrêmement ambitieux et porteur de changement pour la période 2016-20130. Il vise, entre autres, un monde libéré de la pauvreté, de la faim et de la maladie, où chacun puisse s’épanouir. Un monde où tous jouissent d’un accès équitable à une éducation de qualité à tous les niveaux, aux soins de santé et à la protection sociale, où la santé physique et mentale et le bien-être social soient assurés.

Package National Prioritaire

La mise en œuvre effective de l’Agenda 2030 pose d’immenses défis. Au regard de ces défis, mais aussi de l’importance des moyens nécessaires à la mise en œuvre des ODD, chaque pays est invité à adopter sa propre stratégie d’appropriation, de définition de ses cibles prioritaires, tenant compte de son propre contexte national et de son niveau de développement. A cet effet, la RDC a, depuis octobre 2016, priorisé et contextualisé les cibles des ODD. Le Package national prioritaire comprend 17 ODD, 38 cibles et 59 indicateurs. Au-delà de cibles priorisées, il existe des cibles qui ne sont pas à prioriser. Chaque pays est appelé à les mettre en œuvre comme tel. Il s’agit des cibles dites de mise en œuvre (avec numérotation alphanumérique) et les cibles relatives au partenariat mondial. En intégrant ces cibles, il ressort un package élargi de 17 ODD, 100 cibles et 133 indicateurs.

Image ODD en RDC  ODD en RDC odd rdc

ODD 1. Éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde

Bien que l’extrême pauvreté ait considérablement diminué depuis 2005 jusqu’aux données les plus récentes de 2012 (91,21% à 77,18%), tout laisse croire que la pauvreté aurait augmenté, particulièrement pour la période de 2015 à 2018. Cette évolution s’explique par le retournement de la conjoncture internationale, l’instabilité macroéconomique et la persistance, voire l’accentuation des conflits, particulièrement à l’Est, au Tanganyika et Kasaï.

ODD 2. Éliminer la faim, assurer la sécurité alimentaire, améliorer la nutrition et promouvoir l’agriculture durable

Malgré des faibles progrès obtenus, la sécurité alimentaire reste préoccupant en RDC. Plus de 55% des congolais sont sous-alimentés, 10,8% et 8,5% sont dans une situation d’insécurité alimentaire modérée et une insécurité alimentaire grave/sévère. Ce tableau devrait s’assombrir davantage étant donné des conflits récents (Kamwena-Sapu, confit entre les Twa et les Bantous au Tanganyika en 2017, etc.),…

ODD 3. Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge

En ce qui concerne la santé procréative, maternelle, néonatale et infantile, le ratio de mortalité maternelle a augmenté entre 2010 et 2013 (échelle de droite), de 540 à 846 pour 100 000 naissances vivantes. En 2016, près de 82,5% des naissances vivantes ont eu lieu avec l’aide de personnel de santé qualifié, contre 80,1% en 2013. Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans présente une pente négative, passant de 158% en 2010 à 104% en 2013.

ODD 4 : Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie

Contrairement aux OMD qui ont mis un accès sur l’accès à l’éducation, les ODD promeuvent la qualité de l’éducation. Il est évident que des résultats obtenus en matière de l’éducation au cours des quinze années de la mise en œuvre des OMD sont significatifs. Les taux brut et net de scolarisation dans le primaire ont atteint respectivement 118,3 % et 80,4 % en 2013…

ODD 5 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles

La RDC dispose d’un cadre juridique visant à promouvoir, faire respecter et suivre l’application des principes d’égalité des sexes et de non-discrimination fondée sur le sexe, à rendre public le montant des ressources allouées à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes depuis des années. En dépit de ce qui précède, le pays est toujours caractérisé par des inégalités entre les sexes,…

 

ODD 6 : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau

L’accès à tous à l’eau potable et l’assainissement constitue un des défis majeurs de la RDC. En 2016, seuls 53,8% de congolais accèdent à l’eau potable contre 48,10% en 2010. Par ailleurs, seuls 30% de congolais ont accès à l’assainissement en 2016 contre 26,83% en 2010. Ces tendances haussières cachent des fortes disparités spatiales. En effet, seul 1 membre sur 4 des ménages ruraux a accès à l’eau potable contre 4 membres sur 5 des ménages urbains.

ODD 7 : Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable

Globalement, seuls 18,90% de congolais ont accès à l’électricité en 2016. Ce taux est parmi les plus faibles d’Afrique dont la moyenne est de 30%. En outre, l’offre énergétique est très inégalitaire. Moins de 1% de la population rurale a accès à l’électricité. Cette situation est notamment à la base de l’usage abusif des forêts pour la collecte du bois énergie et accentue par conséquent la déforestation et la dégradation forestière.

ODD 8 : Promouvoir une croissance économique soutenue, partagée et durable, le plein emploi productif et un travail décent pour tous

Après une longue période d’expansion, la RDC a connu, au cours de trois dernières années, une baisse drastique de l’activité économique. Avec une moyenne de plus de 4,5% entre 2010 et 2015, la croissance économique du PIB par habitant a été négative en 2016. Nonobstant la faible reprise de 2017 et 2018, avec une croissance respective de 0,4% et 1,1%,…

ODD 9 : Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation

La RDC connait un déficit important en termes d’infrastructures, particulièrement celles relatives aux transports. A ce jour, moins de 10% des routes sont praticables durant toute l’année. Plus d’un Congolais sur deux (54,5%) font plus d’une heure de temps pour faire jonction avec une route asphaltée ou bitumée. Cette moyenne montre le degré d’enclavement des plusieurs territoires du pays et cache, en outre, des fortes disparités provinciales.

ODD 10 : Réduire les inégalités dans les pays et d’un pays à l’autre

Sans réduction significative des inégalités, il est impossible à la RDC d’atteindre le développement durable. Promouvoir davantage d’égalité des chances et la réduction des inégalités de revenus, ainsi que celles basées sur le sexe, l’âge, le handicap, la race, la classe, l’ethnicité et la religion, doit constituer une priorité pour le gouvernement. Cela signifie que les revenus et le bien-être des couches les plus pauvres devraient augmenter plus rapidement que les autres couches.

 

ODD 11 : Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables

En RDC, le rythme de la croissance urbaine a été fort. Kinshasa, la capitale, regorge plus 10 millions d’habitants en 2018 contre 3,6 millions en 1990. Cette urbanisation rapide a entraîné des problèmes considérables, dont des logements inadaptés, une intensification de la pollution atmosphérique et un manque d’accès à des services et des infrastructures de base.

ODD 12 : D’ici à 2030, parvenir à une gestion durable et à une utilisation rationnelle des ressources naturelles

Les modes de consommation et de production durables permettent une utilisation efficace des ressources et peuvent réduire les effets des activités économiques sur l’environnement. Dans ce but, cet objectif vise à dissocier la croissance économique de l’exploitation des ressources, et faire en sorte que les substances chimiques et les déchets dangereux soient gérés de façon à minimiser leur impact sur la population et l’environnement.

ODD 13 : Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions

Les conséquences dramatiques des changements climatiques se font sentir dans tous les pays du monde, à des degrés variables Les tempêtes, sécheresses et phénomènes météorologiques extrêmes n’ont jamais été aussi fréquents. La RDC n’est pas en reste. Depuis le début de la dernière décennie, la pluviosité, par exemple, accuse des changements notoires.

 

ODD 14 : Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable

La conservation et l’exploitation durable de nos ressources halieutiques nécessitent la mise en place de stratégies et programmes de gestion efficace pour lutter contre la surpêche et la pollution des eaux tant au niveau du littorale qu’à nos plans d’eaux intérieures. La création des aires protégés,…

ODD 15 : Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité

La RDC est l’un des pays les plus riches au monde en matière de diversité terrestre. Elle compte plus ou moins 155,5 millions d’hectares de forêts, soit à peu près 67% du territoire national et un sol arable d’une superficie estimée à 80 millions d’hectares…

ODD 16 : Promouvoir l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous aux fins du développement durable, assurer l’accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous

Il est évident que la paix, couplée aux institutions efficaces qui luttent contre la corruption et les mauvaises pratiques constituent une condition sine qua non pour un développement durable…

ODD 17 : Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser

L’atteinte des ODD à l’horizon 2030 requiert le renforcement du partenariat mondial. Il s’agit de mobiliser des moyens nécessaires à la mise en œuvre des ODD grâce à un partenariat mondial revitalisé. Ce partenariat devra faciliter un engagement mondial fort au service de la réalisation de tous les objectifs et cibles, rassemblant toutes les parties prenantes.