Objectif 17. Renforcer les moyens de mettre en œuvre le Partenariat mondial pour le développement durable et le revitaliser

Le dix-septième et dernier objectif promeut des partenariats efficaces entre les gouvernements, le secteur privé et la société civile sont nécessaires pour la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD) au niveau mondial, régional, national et local. Ces partenariats doivent être inclusifs, construits sur des principes et des valeurs communes, et plaçant au cœur de leur préoccupation les peuples et la planète.

Le partenariat envisagé repose sur 5 domaines clés :

  • Finances

Il est question d’améliorer, notamment grâce à l’aide internationale, la mobilisation de ressources nationales en vue de renforcer les capacités nationales de collecte de l’impôt et d’autres recettes ainsi que la mobilisation des ressources financières supplémentaires de diverses provenances.

  • Technologie

Il s’agit de renforcer l’accès à la science, à la technologie et à l’innovation et la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et la coopération triangulaire régionale et internationale dans ces domaines et améliorer le partage des savoirs selon des modalités arrêtées d’un commun accord, notamment en coordonnant mieux les mécanismes existants, en particulier au niveau des organismes des Nations Unies, et dans le cadre d’un mécanisme mondial de facilitation des technologies.

  • Renforcement des capacités

Cela consister à apporter, à l’échelon international, un soutien accru pour assurer le renforcement efficace et ciblé des capacités des pays en développement et appuyer ainsi les plans nationaux visant à atteindre tous les objectifs de développement durable, notamment dans le cadre de la coopération Nord-Sud et Sud-Sud et de la coopération triangulaire.

  • Commerce

Cela renvoie à la promotion d’un système commercial multilatéral universel, réglementé, ouvert, non discriminatoire et équitable en vue d’accroître nettement les exportations des pays en développement, en particulier en vue de doubler la part des pays les moins avancés dans les exportations mondiales d’ici à 2020.

  • Questions structurelles

Les questions structurelles portent sur la cohérence des politiques et des structures institutionnelles, notamment le renforcement de la stabilité macroéconomique mondiale, notamment en favorisant la coordination et la cohérence des politiques et de la cohérence des politiques de développement durable. Cela comporte aussi les questions les questions des données statistiques, de suivi et application du principe de responsabilité.

Chiffres clés – Où en est la RDC ?

  • Des estimations sérieuses ont montré que le financement des ODD nécessite des investissements minimums annuels de l’ordre de 32 milliards de USD
  • La RDC reste l’un des pays avec le plus faible ratio recettes/PIB, communément appelé pression fiscale. Le total des recettes hors dons sur le PIB ne dépasse les 10% au cours des dix dernières années contre 20% pour l’Afrique subsaharienne ;
  • Entre 2017 et 2019, les recettes minières et pétrolières représentent plus de 40% du budget de l’Etat.